Chirurgie réparatrice et chirurgie esthétique

Chirurgie réparatrice et chirurgie esthétique

- in CHIRURGIE ESTHÉTIQUE, MÉDECINE ESTHÉTIQUE
651
chirurgie-esthetique Tunisie

La chirurgie plastique regroupe donc, la chirurgie réparatrice (qui répare un accident), et la chirurgie esthétique (qui embelli le standard). Prenons l’exemple simple d’une prothèse, le chirurgien procède à une pose de prothèses mammaires à une femme ayant subi l’ablation du sein (mastectomie) suite à un cancer, c’est de la chirurgie « réparatrice ». Par contre, lorsque une  femme en parfaite santé souhaite augmenter le volume de sa poitrine, l’intervention devient « esthétique ».La chirurgie réparatrice appelée également reconstructrice, intervient pour réparer ce que la nature, la maladie ou un traumatisme a détruit ou déformé.
Dans l’exemple cité ci-dessus le chirurgien pose une prothèse, dans le premier cas de mastectomie, l’objectif sera la réparation pour retrouver une normalité, la recherche du beau étant secondaire. Tandis que dans le second cas, le seul objectif sera esthétique.

 

Reprise de cicatrice:

Une cicatrice, même petite, peut parfois avoir de lourdes conséquences psychologiques sur un sujet. Rappel d’un accident, marques d’acné, opération ratée, les cicatrices sont à l’origine de nombreux complexes qui empoisonnent parfois l’existence. Heureusement, les progrès médicaux et techniques permettent aujourd’hui la reprise de cicatrice afin d’atténuer ces vilaines marques.

Causes et types de cicatrices:

Une cicatrice est une marque laissée par la guérison d’une lésion cutanée. Lors d’une blessure, l’organisme produit naturellement des fibres de collagène qui comblent la plaie et reconstruisent le tissu cutané. Ce nouveau tissu n’a toutefois pas exactement les mêmes propriétés que le tissu initial.

Les causes des cicatrices sont multiples :

  • un accident ;
  • une opération chirurgicale ;
  • une plaie superficielle mal soignée ;
  • une maladie de la peau (dermatose, acné, etc.).Le temps ne suffit pas à effacer les cicatrices. Celles-ci peuvent alors prendre plusieurs aspects :
    • blanches, plates, indolores : ces cicatrices sont les plus courantes et s’estompent plus facilement ;
    • rouges, boursouflées, sensibles : ces « chéloïdes » sont dues à un excédent de collagène, sorte de « surcicatrisation  »

      Techniques de reprise de cicatrice:

    • On distingue plusieurs techniques de reprise de cicatrice, plus ou moins invasives. C’est au médecin ou au chirurgien que revient le choix de la technique, en fonction du type de cicatrice et du profil du patient.

      Reprise de cicatrices : le lissage de la peau

      On distingue trois techniques chirurgie esthétique Tunisiede lissage cutané :

      • mécanique : la dermabraison et la microdermabraison ;
      • chimique : le peeling ;
      • thermique : le laser.

      Le peeling consiste à appliquer une solution sur la peau afin de la purifier. Dans un premier temps la peau est « attaquée », puis l’épiderme se reconstruit. On distingue :

      • Le peeling doux : à base d’acide de fruits, utilisé pour l’acné, les taches brunes, les pores dilatés. La solution est appliquée sur la peau, préalablement préparée. Une séance dure 20 minutes. Il faut compter 3 à 6 séances espacées de 15 jours.
      • Le peeling profond : à base d’acide trichloracétique ou salicylique, utilisé pour les cicatrices d’acné importantes, les rides, le vieillissement cutané. Un puissant exfoliant est appliqué sur la peau qui peut ensuite démanger, rougir, peler et faire des croûtes. Une séance dure 20 à 40 minutes. Il faut compter 3 à 6 séances espacées de 15 jours. La vie sociale peut être compliquée le temps du traitement…
      • La dermabraison : on utilise une fraise rotative ou une brosse pour éliminer la couche superficielle de la peau et ainsi débarrasser l’épiderme des imperfections. Cette intervention se fait sous anesthésie générale ou locale selon la profondeur de l’abrasion, ce qui détermine également la durée d’hospitalisation (maximum 48 heures). Suite à l’intervention, un pansement et un corps gras sont posés, des saignements et des croûtes peuvent apparaître. Au bout de quelques semaines, les cellules se régénèrent, la peau paraît plus jeune, plus lisse et plus tendue.
      • La microdermabraison : on projette des microcristaux sur la peau à l’aide d’une petite machine qui aspire en même temps les débris cutanés. Beaucoup moins lourde que la dermabraison, la microdermabraison se fait sans anesthésie et est peu douloureuse. On l’utilise pour lisser, rajeunir le visage et atténuer les vergetures. Plusieurs séances sont nécessaires.
      • Le laser : comme les autres techniques de lissage, le laser détruit la couche superficielle de la peau pour régénérer les cellules. Le laser chauffe l’épiderme de manière fractionnée (plusieurs séances sont nécessaires mais les soins sont légers) ou continue (équivaut à une brûlure au second degré, donc plus efficace mais plus lourd).   source :.carevox.fr/ chirurgie-esthetique.com