Augmentation mammaire : J’Y VAIS ?

Augmentation mammaire : J’Y VAIS ?

- in CHIRURGIE DES SEINS
337
MES SEINS SONT TROP GROS

Type, taille, forme, place des cicatrices, suites de l’intervention, complications possibles (hématome, infection, coque, asymétrie)… le chirurgien doit tout vous expliquer et vous indiquer quel est le meilleur choix dans votre cas.

*    Gel de silicone ou sérum physiologique ? Les implants remplis de gel de silicone donnent un résultat plus naturel et sont les plus utilisés, ceux remplis de sérum physiologique présentent plus de risques de vagues, de plis et de dégonflement, mais ils rassurent encore certaines femmes.

augmentation-mammaire-tunisie

Prothèse ronde ou anatomique ? Ronde pour un effet bien galbé, notamment sur la partie supérieure du sein, anatomique (c’est-à-dire en forme de poire) pour un résultat plus naturel. Le choix dépend aussi de la morphologie et de la technique du chirurgien. Un implant rond est plus facile à poser, un anatomique présente un risque de rotation qui nécessite alors de réopérer. A savoir : chaque implant existe en trois « projections », basse, moyenne ou haute, qui correspondent à la profondeur du bonnet. Plus la projection est basse, plus le résultat est naturel, plus elle est haute, plus il est artificiel.

augmentation-mammaire-tunisie

Devant ou derrière le muscle pectoral ? Cela dépend du volume initial des seins, de l’épaisseur cutanée… Le résultat est plus naturel quand l’implant est positionné devant le muscle, sauf quand la peau est très fine et la glande mammaire peu développée ; derrière le pectoral, les suites sont plus douloureuses    et le résultat moins naturel quand le muscle se contracte, mais les risques de coque moindres.

uih

Ça se passe comment ? Vous exposez votre demande, le chirurgien explique ce qu’il peut faire, vous fait essayer des gabarits dans votre soutien-gorge, sous un T-shirt, vous prescrit une mammographie ou une échographie et vous invite à réfléchir au moins quinze jours (délai légal de réflexion). Vous repartez avec le devis (désignation de l’acte, coût détaillé de l’hospitalisation, implants compris) et le consentement éclairé, à renvoyer signés. La fois suivante, vous calerez le rendez-vous avec l’anesthésiste, la date de l’intervention et poserez vos dernières questions. Vous hésitez encore ? Il n’y a aucune urgence : mieux vaut reporter votre décision.

implants-mammaires

source:

le figaro.fr