LA CHIRURGIE BARIATRIQUE POUR PERDRE DU POIDS

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE POUR PERDRE DU POIDS

- in CHIRURGIE DE L'OBESITÉ
441
chirurgie bariatrique_chirurgicatour

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’inquiète. Elle a même déclaré l’obésité comme étant une épidémie mondiale qui entraîne des problèmes de santé importants.
Toujours selon l’OMS, la chirurgie bariatrique est considérée comme le seul traitement efficace contre l’obésité de classe III.

Bande gastrique ajustable ou anneau de gastroplastie ajustable

Cette technique est actuellement celle qui présente le taux le plus faible de complications. Elle est réversible, efficace et peut être pratiquée par laparoscopie. Elle est constituée d’un anneau en silicone ajustable, placé autour de la partie supérieure de l’estomac, qui diminue la contenance de ce dernier et, par conséquent, entraîne un sentiment de satiété plus rapide.

Comme le patient peut moins manger, il perd du poids. L’anneau comporte une partie gonflable qui contient une solution saline en plus ou moins grande quantité, selon le besoin. Le chirurgien peut contrôler cette quantité grâce à une aiguille introduite à travers la peau vers une capsule placée à cet effet. Cet ajustement ne nécessite pas de chirurgie et est effectué rapidement.

Si l’anneau est trop serré, le chirurgien retirera du liquide, s’il est trop lâche, il en rajoutera. Cette bande demande que le chirurgien procède à quelques incisions dans la paroi abdominale. Il y introduira des tubes dans l’un desquels on insérera une caméra qui lui permettra d’effectuer les manœuvres opératoires sans avoir besoin d’ouvrir l’abdomen du patient. Complications possibles : glissement de l’estomac à travers l’anneau, érosion de l’anneau dans l’estomac, perforation de l’estomac pendant l’intervention…

Dérivation gastrique avec Y de Roux (Bypass gastrique)

Cette intervention demande une opération qui rapetisse, dans un premier temps, le volume de l’estomac. On dévie ensuite le petit intestin, procédé qui entraîne une malabsorption et une diminution de la quantité des nutriments absorbés. Une perte de poids en résulte. On parle ici d’une chirurgie majeure qui dure de quatre à cinq heures. La durée d’hospitalisation est en moyenne de sept jours. Les risques opératoires sont de 10 à 15 % (infections des plaies, pneumonies, thrombophlébites des membres inférieurs…).

Gastrectomie verticale ou pariétale ou gastrectomie de réduction de la grande courbe

On enlève, par laparoscopie (avec une incision, sans grande ouverture) la partie externe de l’estomac. On la remplace par un mince tube gastrique vertical qui se distend plus difficilement et qui laisse de la place à moins d’aliments. Cette opération présente des risques importants chez les patients super-obèses ou affectés de multiples maladies. L’opération peut être jumelée à une dérivation gastrique avec Y de Roux ou à une dérivation bilio-pancréatique si la perte de poids, au bout d’un an, est jugée insuffisante.

Dérivation biliopancréatique

Ce qu’on vise ici, c’est la malabsorption des aliments. Cette opération n’en est pas une de restriction alimentaire. Dans ce cas, la bile et le pancréas sont dérivés pour causer une malabsorption qui entraîne des selles semi-liquides et nauséabondes, environ 3 à 4 fois par jour. Les aliments mal digérés sont donc rapidement rejetés, mais certains vitamines et minéraux comme le fer, le calcium, la vitamine A et la vitamine D sont également mal absorbés. Le patient doit donc prendre des suppléments vitaminiques pour le reste de sa vie.

En général, ces interventions sont jumelées à une prise en charge au niveau des habitudes alimentaires. Le patient bénéficie donc d’un suivi du médecin traitant et de nutritionnistes certifiés qui sauront lui prodiguer des conseils quant à sa façon de manger et de vivre.

Ceux qui peuvent s’en prévaloir

Les médecins ne pratiquent pas ce type d’intervention à qui le veut. Pour y avoir droit, il faut répondre à au moins un des critères suivants :

  • Votre poids est égal au double ou plus de votre poids idéal ou vous pesez au moins 45 kg de plus que votre poids santé.
  • Votre IMC est supérieur à 35.
  • Vous êtes aux prises avec des problèmes de santé associés à l’obésité (diabète, problèmes articulaires, cardiaques, apnée du sommeil…)
  • Vous avez sérieusement tenté de perdre du poids, sans résultat.
  • Votre obésité est présente depuis au moins 5 ans.

Vous ne devez pas non plus consommer de l’alcool de façon exagéré ou prendre des drogues hallucinogènes.

Dans tous les cas, ces interventions ne sont pas bénignes et demandent qu’on se penche sérieusement sur les conséquences directes pour la santé et la qualité de vie du patient. Toutefois, dans certains cas, la chirurgie bariatrique s’avère la seule solution pour enfin vivre sa vie relativement normalement.

Source:

canalvie.com