LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE : UNE CHIRURGIE DE L’APPARENCE ET DU BIEN-ÊTRE

LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE : UNE CHIRURGIE DE L’APPARENCE ET DU BIEN-ÊTRE

chirurgie-bien-etre

Le recours aux actes à visée esthétique est de plus en plus fréquent et a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années, aussi bien chez les femmes que les hommes. Les transformations corporelles sont favorisées par le développement des techniques modernes et l’avènement de la médecine esthétique.

 La chirurgie esthétique : une chirurgie de l’apparence et du bien-être

La chirurgie esthétique s’appuie sur les techniques de la chirurgie plastique. Elle vise à modifier et embellir une partie du corps jugée comme « disgracieuse », pour la rendre plus harmonieuse. Elle peut concerner des disgrâces physiques congénitales (existantes depuis la naissance), acquises durant la croissance et lors de la puberté (hypotrophie mammaire, surcharges graisseuses, etc.), résultant d’une grossesse (relâchement de la paroi abdominale), ou du vieillissement naturel (affaissement localisé du visage, des paupières, des seins, etc.).
Bien qu’elle soit de nature esthétique, cette chirurgie reste un acte médical à part entière, impliquant des conditions de sécurité, des contraintes d’exercice et des règles légales souvent plus sévères que pour une prise en charge fondée par un nécessaire traitement.
La médecine esthétique est une alternative ou un complément à la chirurgie (parfois pour en parfaire les résultats). Elle concerne des actes médicaux moins lourds, la médecine dite esthétique ne nécessite pas d’anesthésie générale ni d’hospitalisation. Elle s’appuie sur diverses techniques et procédés souvent réversibles et moins invasifs, se limitant généralement aux tissus superficiels : mésothérapie et injections, traitements au laser, abrasions physiques ou chimiques, etc.

Une démarche visant à recourir à un acte esthétique révèle un désir de changement : elle peut résulter d’une souffrance profonde, provenant d’une disgrâce physique réelle mal vécue, d’un complexe non fondé, ou d’un corps transformé par les années. Il est cependant indispensable de rester vigilant vis-à-vis de la médecine esthétique ou des opérations de chirurgie esthétiques . Le professionnel, en communiquant avec le patient, doit identifier la cause réelle du mal-être et juger de l’intérêt de l’acte : il peut parfois être tentant d’imputer à une partie de son corps la raison de sa souffrance. Gommer des rides, défatiguer un visage, remodeler une silhouette peut être une solution pour être plus épanoui, améliorer son psychisme et ses relations aux autres ; mais ces actes peuvent aussi se révéler inutiles si le mal être psychologique provient d’autres raisons.

Les principaux actes et techniques esthétiques proposés aujourd’hui

De nombreuses techniques sont à disposition et proposées par les spécialistes de l’esthétique (chirurgien plastique, dermatologue, etc.).

A titre indicatif, les prestations suivantes pourront être proposées par un professionnel.

La mésothérapie consiste en l’injection locale de médicaments. Ces micro-injections peuvent être réalisées plus ou moins profondément sous la peau (intra-épidermique, intra-dermiques, etc.). Elle utilise une faible quantité de produit et nécessite généralement plusieurs injections pour obtenir le résultat souhaité.

En médecine esthétique, les substances injectées le plus couramment sont :
la toxine botulique (ou botox), qui diminue les rides en paralysant et empêchant les contractions des muscles, notamment de la moitié supérieure du visage (front, tempes, etc.).
les produits de comblements (à base de collagène, d’acide hyaluronique, d’acide polylactique, etc.) s’utilisent davantage pour la partie inférieure du visage. Ils ont pour objectif de corriger rapidement les signes de vieillesse en remplissant certaines zones (rides creusées, sillon nasogénien, etc.) et en rétablissant du volume (réourlage des lèvres, lipoplastie, etc.). Ils peuvent être résorbables ou non (dans ce cas, ils restent indéfiniment sous la peau et exposent à davantage de risques).

Principales techniques et interventions de chirurgie esthétique

Il existe également plusieurs types d’opérations de chirurgie esthétique. Ces différentes interventions sont également nommées à titre indicatif :

Chirurgie de la calvitie (prélèvement et réimplantation de fragments de cuir chevelu sains, au niveau des zones dégarnies du crâne)

Lifting facial étendu ou localisé (pour supprimer certains signes de vieillissement, traiter l’affaissement et le relâchement de la peau au niveau du visage intégral ou du front, des tempes, des pommettes et des joues, du cou)

Blépharoplastie (corriger les signes de l’âge, présents au niveau des paupières et à l’origine d’un regard fatigué)

Otoplastie (corriger des oreilles ayant par exemple un aspect « décollé »)

Rhinoplastie (remodeler un nez)

Chirurgie mammaire (prothèses, ptose, etc.) : visant à augmenter le volume des seins par l’implantation de prothèses (ou à le réduire dans certains cas), à corriger une éventuelle asymétrie et à rendre harmonieux les deux seins.

Liposuccion ou lipoaspiration (suppression des excès de cellules graisseuses)

Lipomodelage ou Lipostructure (prélèvement de cellules graisseuses et réinjection de cette graisse autologue dans une autre zone du corps)

Chirurgie de la paroi abdominale ou Abdominoplastie (enlever en partie la peau distendue, vergeturée ou cicatricielle du ventre, et retendre la peau saine, notamment avec la technique de la lipoaspiration. Acte chirurgical lourd, l’abdominoplastie nécessite une anesthésie générale)

Lifting de la face interne des cuisses, des bras (ablation de l’excédent de peau pour affiner ces parties du corps)

Source:

generationplus.fr