LA CHIRURGIE PLASTIQUE, LE SUCCÈS DES EXCÈS

LA CHIRURGIE PLASTIQUE, LE SUCCÈS DES EXCÈS

- in CHIRURGIE ESTHÉTIQUE
545
la chirurgie plastique_chirurgie-esthetique-tunisie-sans-intermediaire

Vous avez tous déjà vu dans un magazine people ou sur la toile, les « avants-après » des stars hollywoodiennes abonnées à la chirurgie plastique depuis leurs 25 ans. Mais la chirurgie plastique n’est pas toujours affaire d’esthétique. Elle peut aussi répondre à un besoin médical particulier !

La chirurgie plastique ? C’est quoi ?

La chirurgie plastique est la chirurgie de la peau et des tissus mous, c’est à dire les muscles, les tendons, la graisse…. Elle touche à tout ce qui n’est pas viscéral, c’est à dire tout ce qui n’est pas dans la boîte crânienne, le thorax ou l’abdomen. Comme vous pouvez l’imaginer, son domaine est très vaste ! Pour vous donner une idée, on estime qu’un adulte possède en moyenne 1,7m2 de peau. La peau est un organe aux fonctions multiples et fondamentales : faire barrière aux microbes, renseigner sur la chaleur et l’humidité, conserver la chaleur du corps… Les tissus mous ont un rôle tout aussi essentiel puisqu’ils soutiennent les organes et les os. Précisons toutefois que le chirurgien plastique n’est pas un dermatologue, il n’est pas spécialiste des maladies de peau mais s’occupe de l’aspect de cette dernière.
La chirurgie plastique peut se diviser notamment en deux branches. Elle est soit reconstructrice, c’est à dire médicalement utile, soit uniquement esthétique.

La chirurgie plastique reconstructrice

De nombreux problèmes médicaux sont concernés par la chirurgie reconstructrice ou reconstructive. Qu’ils soient bénins ou graves, la chirurgie reconstructrice permet à des personnes abîmées de retrouver une apparence « normale ».
Une personne atteinte d’une tumeur située sur la peau ou dans les parties molles, qu’elle soit bénigne ou cancéreuse, pourra être prise en charge par un chirurgien plastique. C’est aussi le cas des personnes ayant subi un traumatisme. Autrefois, on parlait surtout des « gueules cassées » de la Grande Guerre, mais aujourd’hui, le terme « traumatisme » est bien plus global. On entend par là les accidentés de la route, du sport, ou d’une opération chirurgicale : amputés d’une jambe, d’un bras, d’un sein du fait d’une mastectomie). Les chirurgiens plasticiens sont aussi spécialistes de la reconstruction de la peau après des brûlures, une mauvaise cicatrisation ou une nécrose, une infection… Enfin, ils ont aussi en charge de corriger les malformations physiques  de naissance comme un « bec de lièvre », ou celles survenues à l’âge adulte, comme une asymétrie de la face après un accident vasculaire cérébral (AVC), ou des seins après un cancer du sein…

La chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique concerne toutes les disgrâces physiques pour lesquelles le patient est en proie à une gêne ou un complexe profond d’ordre psychologique. Ces disgrâces peuvent être de naissance, comme un nez trop gros, un menton trop fuyant, des oreilles décollées… ou apparaître parfois à l’adolescence, c’est le cas de seins trop petits ou de fesses trop grosses… Les suites de la grossesse amènent aussi parfois des femmes à consulter pour réparer une éventuelle déformation de la paroi abdominale (descente d’organes par exemple). Enfin, et surtout, les chirurgiens esthétiques sont très largement sollicités par des personnes qui refusent l’effet de l’âge…
Les chirurgiens pratiquent ainsi des actes comme la pose d’implants mammaires ou au contraire la réduction mammaire, la liposuccion, le lifting, la rhinoplastie, le Botox, la greffe de cheveux… Il faut savoir que ces interventions de chirurgie esthétique peuvent aussi, dans certains cas, être réalisées pour des raisons médicales. Par exemple, une blépharoplastie, qui est la chirurgie de la paupière, pourra être considérée comme reconstructrice si la peau est trop relâchée et gêne la vision. De même, la rhinoplastie (chirurgie du nez) n’est plus purement esthétique si elle intervient pour remédier à une déviation de la cloison nasale qui gêne la respiration…
Notez que la recherche avançant, il est probable que les « potions » de jeunesse de demain soient directement issues du corps humain grâce aux cellules souches. On pourra alors faire repousser ses cheveux et les colorer, changer la couleur de ses yeux, inverser la résorption naturelle des os du front et du crâne…

Source:

entrepatients.net/