LE SUCCÈS DE L’ACIDE HYALURONIQUE (AH) EN MÉDECINE ESTHÉTIQUE

LE SUCCÈS DE L’ACIDE HYALURONIQUE (AH) EN MÉDECINE ESTHÉTIQUE

- in MÉDECINE ESTHÉTIQUE
749
chirurgie-esthetique-en-tunisie-comblement

Au cours de cette dernière décennie, on peut dire que l’acide hyaluronique (A.H) est devenu la substance phare utilisée en médecine esthétique dans les 2/3 inférieurs du visage. Pourquoi un tel engouement ?

Tout d’abord, parce qu’il s’agit du principal constituant naturel de la peau, qui lui confère son hydratation et son volume. L’acide hyaluronique injectable n’étant pas d’origine animale, les risques d’allergie sont exceptionnels. De plus, son caractère biodégradable à 100% et donc ses effets réversibles, lui procurent une sécurité d’emploi majeure.

Par ailleurs, les médecins esthétiques s’efforcent d’améliorer les différents techniques d’injection d’acide hyaluronique, dans une prise en charge globale du vieillissement du visage. On observe que le vieillissement ne se traduit pas seulement par des rides ou des plis, mais aussi par une perte ou une délocalisation des volumes en profondeur, ainsi qu’une altération de la couche superficielle de la peau avec perte d’hydratation. Il s’avère que l’acide hyaluronique réinjecté permet d’agir sur les différents facteurs de vieillissement décrits.
Il recrée les bons volumes (pommettes, vallées des larmes, arcades sourcilières, cernes, joues, lèvres) et améliore l’effet tenseur et la qualité de la peau (en stimulant les fibroblastes en en augmentant l’hydratation).

On combinera volontiers des acides hyaluroniques plus ou moins visqueux et plus ou moins réticulés selon les indications. L’idéal est donc d’injecter l’AH dans les différentes couches de la peau, ainsi que dans les tissus sous-cutanés. Ceci peut se faire à l’aide d’aiguilles habituelles (tranchantes), mais aussi avec des canules sur des zones plus étendues ou plus profondes, afin de limiter les risques de bleus. Une anesthésie locale peut être faite, mais de plus en plus les acides hyaluroniques sont associés à de la lidocaïne dans la même seringue ce qui réduit considérablement la douleur.

Au final, les injections d’acide hyaluronique ont une excellente tolérance. Elles permettent de rajeunir un visage de façon très rapide avec une éviction sociale minime ou nulle. L’acide hyaluronique peut se combiner à la toxine botulique A dans les 1/3 supérieurs du visage. Les résultats sont très naturels si les indications sont bonnes.

Le comblement des rides par l’acide hyaluronique peut être complété par un traitement des rides supérieures du visage (rides du front, pattes d’oies autour des yeux…) parinjection de botox.

© Marie Chouquet (2011)