Le lipofilling : la chirurgie pour moins de fesses et plus de seins

Le lipofilling : la chirurgie pour moins de fesses et plus de seins

- in CHIRURGIE DES SEINS
316
lipo

Après une liposuccion, on se débarrassait de la graisse prélevée. Désormais, on peut la réutiliser pour l’injecter dans des zones qui manquent de volume, comme le visage, les fesses ou les seins. Définition, avantages et inconvénients : on fait le point sur le lipofilling.

LE LIPOFILLING, C’EST QUOI ?

« Cette technique chirurgicale dérivée de la liposuccion est une autogreffe de tissu adipeux. Elle consiste à prélever de la graisse là où il y en a en trop, quelle que soit la zone (genoux, ventre, hanches, cuisses…) et à la transférer où l’on veut »

llk

QUI EST LA PATIENTE IDÉALE DU LIPOFILLING MAMMAIRE ?

Pour une augmentation mammaire, le lipofilling est particulièrement indiqué quand on est un peu ronde et que l’on a perdu un peu de masse au niveau de seins avec l’âge ou après une grossesse. S’il est idéal pour retrouver le décolleté plein que l’on avait dans sa jeunesse, il s’envisage aussi sur une patiente qui a recours à une réduction mammairepour remplir le haut de ses seins et atténuer la cassure due à la ptose mammaire.

QUELS RÉSULTATS APRÈS L’INTERVENTION ?

Entre la disparition de l’œdème et l’élimination de la graisse qui n’a pas été vascularisée au moment de son implantation, il faut compter environ deux à trois mois pour voir le résultat définitif. Mais au bout de quinze jours à trois semaines, on peut déjà afficher un joli décolleté, sans bleus. L’injection de graisse par lipofilling n’engendre aucune cicatrice et n’est pas douloureuse. Mais la liposuccion, elle, peut faire mal. Il faut compter trois jours minimum pour s’en remettre, selon son activité professionnelle, mais prévoir une semaine d’arrêt pour un plus grand confort.

lipofilling-seins-tunisie-2

QUELS LES AVANTAGES

Les + :
Le résultat est naturel, souple et définitif (sauf en cas de grosse perte de poids bien sûr)
C’est écologique
Cela ne nécessite aucune « maintenance » contrairement aux prothèses mais un suivi régulier est recommandé par la SOFCPRE, par le biais notamment d’un « bilan d’imagerie de référence un an après l’intervention, si possible par le même radiologue », puis de rester sous surveillance médicale régulière.

source:

topsante.fr