LIPOSUCCION DES CUISSES

LIPOSUCCION DES CUISSES

- in CHIRURGIE DE LA SILHOUETTE
927
Liposuccion-cuisses_chirurgie-esthetique-tunisie-sans-intermediaire

Quelle femme n’a jamais rêvé d’avoir un ventre plus plat, des fesses plus petites, ou encore des cuisses plus fines ? Malheureusement, la gente féminine est génétiquement programmée pour stocker les graisses dans ces régions-là. Le manque de sport et une mauvaise alimentation provoquent donc rapidement l’apparition de cellulite et de la « culotte de cheval ».
La liposuccion des cuisses, comme celle du ventre ou des fesses, est parfois la seule solution pour se débarrasser de ses bourrelets.

Définition

Le manque de sport et l’âge participent au stockage des graisses au niveau des cuisses. De plus, on observe chez les femmes mûres un relâchement musculaire et cutané particulièrement inesthétique.
La liposuccion des cuisses, aussi appelée lipoaspiration, est une technique de chirurgie esthétique qui permet d’aspirer les amas graisseux emprisonnés dans l’hypoderme et récalcitrants au sport et aux régimes.

Cette intervention peut traiter plusieurs zones :

  • l’intérieur des cuisses ;
  • la face externe de la cuisse (culotte de cheval) ;
  • l’avant de la cuisse (sans oublier la zone de la rotule) ;
  • l’arrière des cuisses.

La liposuccion des cuisses concerne majoritairement les femmes. Elle doit être effectuée en complément d’une bonne hygiène de vie (nutrition, sport, etc.).

lifting-des-cuisses-tunisie-2 lifting-des-cuisses-tunisie-1

Particularités techniques d’une liposuccion des cuisses

La liposuccion des cuisses peut s’avérer délicate, et ce, pour deux raisons :

  • La graisse est parfois diffuse, non localisée.
  • La peau n’est pas élastique et risque de se relâcher.

Les faces internes et externes de la cuisse sont des zones plus faciles à traiter, car les amas graisseux sont davantage localisés. À l’inverse, les lipoméries présentes sur les faces antérieures et postérieures sont beaucoup plus diffuses ; l’aspiration doit être homogène, régulière et précise.
De plus, la lipoaspiration des cuisses se heurte souvent au problème de relâchement cutané. La peau située sur les faces postérieures et internes des cuisses est peu élastique. À ces endroits-là, la lipoaspiration doit se faire avec modération, au risque de créer un effet « vagues », avec des bosses et des creux.

C’est pourquoi les chirurgiens utilisent deux sortes de canules pour traiter une même zone :

  • une canule de 4 ou 5 mm pour les graisses incrustées en profondeur ;
  • une canule plus fine pour les zones en surface.

lifting-des-cuisses-en-tunisie

Opérations associées à une liposuccion des cuisses

Après une importante perte de poids ou une franche liposuccion de la face interne des cuisses, de nombreux sujets souffrent d’un excès cutané disgracieux. Dans ces cas-là, deux opérations sont envisageables :

  • une résection cutanée : opération chirurgicale qui consiste à supprimer l’excédent de peau, puis à retendre la peau ;
  • un lifting : même chose que la résection avec, en plus, une remise en tension des muscles. Généralement, le lifting est pratiqué trois mois après la liposuccion, lorsque la peau a fini de se rétracter.

Par ailleurs, au cours d’une liposuccion des cuisses, il n’est pas rare de pratiquer en même temps :

  • une liposuccion des hanches ;
  • une liposuccion des fesses ;
  • une liposuccion des genoux.

Cela permet de rétablir l’équilibre et l’harmonie de la silhouette.

Détails de l’intervention

Après avoir scrupuleusement choisi le chirurgien et la clinique dans laquelle vous serez opéré(e), une visite médicale avant la liposuccion s’impose.

Contre-indications à la liposuccion des cuisses

Une telle opération n’est pas sans risques. Vous pouvez consulter en premier lieu votre médecin traitant qui connaît bien votre dossier médical et vos éventuels traitements en cours.
D’une manière générale, les personnes pouvant présenter des contre-indications à ce type d’intervention sont ;

  • les femmes enceintes ou allaitantes ;
  • les femmes qui prennent la pilule contraceptive ;
  • les fumeurs ;
  • les personnes atteintes d’obésité ;
  • les mineurs ;
  • les personnes ayant des troubles circulatoires importants (risques de phlébites) ;
  • toutes les personnes qui ont des troubles de la coagulation et de la cicatrisation ;
  • les personnes ayant déjà un état de santé fragile (traitement du cancer, immunodéprimés, problèmes cardiaques importants…).

 Avant l’intervention

Celle-ci permet de :

  • vérifier votre état de santé, par le biais d’examens complets ;
  • de déterminer la masse graisseuse à retirer ;
  • de déterminer l’élasticité de votre peau ;
  • de vous informer des risques de la liposuccion ;
  • de faire les prescriptions nécessaires ;
  • d’établir un devis.

Puis, un rendez-vous avec le médecin-anesthésiste permettra de définir quel type d’anesthésie vous conviendra le mieux :

  • locale : si les amas graisseux sont localisés et moindres ;
  • péridurale : ce qui se fait souvent ;
  • générale : si une autre opération chirurgicale a lieu en même temps.

L’opération et ses suites

L’hospitalisation se fait généralement en ambulatoire. La liposuccion des cuisses dure de 1 à 2 heures, selon la masse de graisse à retirer.

Après l’opération, des antidouleurs ainsi que des anticoagulants vous sont prescrits. Ceux-ci sont à prendre pendant une quinzaine de jours. Le port d’un panty de contention est indispensable pendant environ quatre à six semaines. Le sport est proscrit le premier mois, toutefois, la marche douche est conseillée dès le lendemain de l’opération.

Les principaux effets indésirables rapportés sont :

  • des œdèmes ;
  • des ecchymoses ;
  • de la fatigue ;
  • un engourdissement des jambes.

De plus, au bout de quelques semaines, il est rare mais possible que vous constatiez une légère asymétrie de vos deux cuisses, des vagues ou des bosses.

Source:

ooreka.fr