Médecine esthétique: par quels actes soft commencer?

Médecine esthétique: par quels actes soft commencer?

- in MÉDECINE ESTHÉTIQUE
619
médecine-esthétique-en-tunisie

Vous vous observez dans le miroir, et face à votre teint qui commence à griser et vos ridules à se marquer, vous vous dites: « Tiens, je ferais bien quelque chose ». Oui, mais quoi? Voici quelques options à envisager.

comblement-en-tunisie-4

Quand on n’a jamais fréquenté les cabinets esthétiques, on est forcément toujours un peu stressée. On rêve de changer de peau, mais on n’a ni envie de souffrir, ni d’être transformée. Et encore moins de jouer les cobayes avec des techniques qui ne sont pas éprouvées.

Toutefois, les besoins ne sont pas les mêmes à 35 ans et à 50 ans. Au-delà de 50 ans, le « soft » devient forcément plus « hard ». Il faut frapper plus fort pour voir un résultat.

injection-botox-tunisie-1

Vous avez entre 30 et 40 ans

Priorité à la qualité de la peau et à l’éclat du teint! Les options:

-Un peeling à l’acide glycolique. C’est un peeling qui se limite aux couches superficielles de l’épiderme. Donc, super soft. L’objectif est de donner un coup d’éclat à la peau, d’uniformiser le teint. Quinze jours avant la séance, la peau est préparée avec des crèmes aux acides de fruits. Le  » D-Day « , le médecin applique l’acide partout sur le visage. Ça picote, mais rien de plus. La peau n’est pas marquée et ne pèle pas. Prévoyez quatre séances espacées d’une à deux semaines.

-Un traitement à la lumière intense pulsée (IPL). Une lumière polychromatique qui permet selon la longueur d’ondes sélectionnée de traiter les taches, les rougeurs, etc. selon Les yeux sont protégés par des lunettes. Le médecin applique un gel sur la peau, puis balaye la zone à traiter avec son laser. On sent comme un petit coup d’élastique à chaque tir. Des rougeurs persistent pendant quelques heures. Puis les taches foncent et desquament finement. Au cinquième jour, la peau redevient lisse et le teint a retrouvé son éclat. Prévoir trois à quatre séances espacées d’un mois.

médecine esthétique en tunisie

-Un peeling à l’acide trichloracétique (TCA) à 12%, 15% ou 20%. Un peeling chimique plus costaud que l’acide glycolique, destiné aux peaux épaisses. Il s’applique après une préparation de la peau de quinze jours. Ça chauffe à l’application. On ventile pour apaiser. On sort du cabinet plus ou moins rouge. Après trente-six heures, la peau desquame finement pendant deux jours, puis un teint éblouissant apparaît. Prévoir deux à trois séances espacées de trois semaines.

-Une mésothérapie « profonde » . Un acide hyaluronique faiblement réticulé est injecté dans le derme pour réhydrater en profondeur la peau, lui redonner un aspect pulpeux, défroissé et lumineux. Une crème anesthésiante s’impose si votre médecin n’utilise pas déjà un produit » lidocaïné  » (avec anesthésiant). Le visage n’est généralement pas marqué (parfois de légères ecchymoses qui s’estompent en quarante-huit heures). Prévoir trois séances espacées d’un mois. Puis une séance d’entretien tous les six mois.

injection-botox-en-tunisie

Vous avez plus de 45 ans

A cet âge, ce sont surtout les vilaines rides qui occupent l’esprit. Celles qui donnent un air triste ou soucieux. Les options:

-Une injection de toxine botulique dans la ride du lion. Le médecin applique du froid pour insensibiliser la zone puis injecte la toxine qui va décrisper les muscles. La peau n’est pas marquée. Le résultat apparaît deux à quinze jours plus tard et persiste entre quatre et six mois.

-Une injection d’acide hyaluronique dans le sillon naso-génien et/ou les plis d’amertume. Avec les nouvelles canules souples à embout mousse (utilisées en remplacement des aiguilles), les ecchymoses sont rarissimes. Et les produits lidocaïnés rendent l’acte indolore. Le résultat dure entre six et vingt-quatre mois.

Article

lexpress.fr