QUELLE CHIRURGIE MAMMAIRE ME CORRESPOND ?

QUELLE CHIRURGIE MAMMAIRE ME CORRESPOND ?

- in CHIRURGIE DES SEINS
1117
chirurgie-mammaire-chirurgie-esthetique-tunisie-sans-intermediaire

Dans les 70’s, les petits seins se portaient bien. Mais dès l’aube de l’an 2000, la mode est aux seins ronds. Depuis les candidates à la chirurgie esthétique des seins sont de plus en plus nombreuses et assument sans complexe leur opération.

J’AI LES SEINS UN PEU RAMOLLIS

Régimes Yo-Yo, bains trop chauds, variations hormonales, grossesse, allaitement, âge… A la longue, les seins perdent parfois un peu de leur tonicité et deviennent moins fermes.

La solution : des petites prothèses en silicone, très souples, d’un volume très légèrement supérieur à celui des seins. Posées devant le muscle, elles permettent de retendre la peau, de remplir les seins, de les remonter sensiblement et de leur redonner du tonus. Le tout de façon très naturelle et sans pour autant changer de taille de bonnet de soutien-gorge.
L’opération : sous anesthésie générale. Selon les cas et les techniques, les spécialistes introduisent les prothèses en faisant une petite incision péri-aréolaire ou dans le creux de l’aisselle. Prévoir vingt-quatre heures d’hospitalisation.
Les suites opératoires : au réveil, les seins sont gonflés et sensibles. Les huit premiers jours, les prothèses sont maintenues par un bandage hypoallergénique collé sur la peau. Ensuite, port obligatoire d’un soutien-gorge de maintien nuit et jour pendant trois semaines. Sport interdit pendant les six semaines qui suivent l’intervention.
Le résultat : trois mois après le jour J, on a retrouvé ses seins de jeune fille. Les cicatrices sont très discrètes.

lifting-seins-tunisie-3lifting-seins-tunisie-4

J’AI LES SEINS QUI TOMBENT

C’est souvent le problème des seins un peu lourds.

La solution : un lifting.
L’opération : sous anesthésie générale. Si le sein a conservé son volume normal, le spécialiste fait une incision péri-aréolaire pour enlever la peau en excès et remonter le mamelon. Si le sein est un peu trop lourd, il l’allégera éventuellement en retirant un peu de glande mammaire. Prévoir vingt-quatre heures d’hospitalisation.
Les suites opératoires : sensation d’inconfort, voire douleurs au réveil. Comme précédemment, on conserve un bandage collé sur la peau pendant huit jours environ, puis port obligatoire d’un soutien-gorge de maintien jour et nuit pendant trois semaines. On pourra reprendre une activité sportive après six semaines.
Le résultat : définitif au bout de deux mois environ. Les cicatrices deviendront invisibles en quelques mois.

reduction-mammaire-tunisie-5 reduction-mammaire-tunisie-3

J’AI LES SEINS TROP PETITS

Ils ont été génétiquement programmés comme ça. Alors inutile de rêver, aucune crème ne les fera pousser. Quant aux soutiens-gorge à effets, ils ne donnent le change que lorsque vous êtes habillée…

La solution : l’augmentation mammaire, avec prothèses en silicone.
L’opération : sous anesthésie générale. Selon les cas, le spécialiste les introduit en faisant une incision péri-aréolaire ou dans le creux de l’aisselle. Prévoir vingt-quatre heures d’hospitalisation. Pour un résultat naturel, selon la morphologie et la taille de bonnet souhaitée, le spécialiste posera une prothèse ronde et plate ou anatomique derrière la glande mammaire, en avant du muscle. Pour un résultat spectaculaire, mais plus «artificiel», il placera une prothèse plus ronde derrière le muscle pectoral.
Les suites opératoires : douleurs au réveil, avec une sensation de seins gonflés, surtout si les prothèses sont placées derrière le muscle. Bandage collé à la peau pendant huit jours environ et soutien-gorge de maintien jour et nuit pendant trois semaines. Reprise d’une activité sportive après six semaines.
Le résultat : définitif au bout de deux ou trois mois. Les cicatrices s’estompent au fil des mois.

augmentation-mammaire-tunisie-4 augmentation-mammaire-tunisie-5

J’AI DES SEINS TROP GÉNÉREUX

Si les seins sont gras, perdre du poids peut être une solution. Mais si la glande mammaire est trop importante, il ne reste que l’opération.

La solution : la réduction mammaire.
L’opération : après avoir pratiqué une petite lipoaspiration pour retirer l’excès de graisse, puis avoir réduit la glande mammaire, le spécialiste resculpte le sein autour de son nouveau volume. Selon les cas, l’incision péri-aréolaire peut être couplée avec une incision en ancre de marine. Prévoir vingt-quatre heures d’hospitalisation.
Les suites opératoires : douleurs les premiers jours, puis inconfort. Bandage collé à la peau pendant la première semaine, puis soutien-gorge de maintien jour et nuit pendant un mois et demi.
Le résultat : plus la peau est jeune, moins la cicatrice est importante. Patienter toutefois trois mois pour être vraiment satisfaite.

reduction-mammaire-tunisie-1 reduction-mammaire-tunisie-9

J’AI DES ARÉOLES RENTRÉES

Ce n’est pas très esthétique et peut donner des complexes.

L’opération : sous anesthésie générale, le spécialiste sectionne les canaux galactophores pour faire ressortir le mamelon. Seul bémol: récidive possible. En ambulatoire (on ressort de la clinique le soir).
Les suites opératoires : ce n’est pas douloureux.
Le résultat : en principe parfait après environ dix jours de cicatrisation.

J’AI DES ARÉOLES TROP CLAIRES

La solution : le tatouage, dans un ton plus soutenu. Sous anesthésie locale, car la zone est particulièrement sensible. Prévoir une première séance d’une bonne heure, puis une seconde pour les retouches trois semaines plus tard.
Et après ? des petites croûtes pendant une huitaine de jours.
Le résultat : définitif trois semaines après la seconde séance. A renouveler tous les deux ans environ.
Important : bien choisir la nuance en fonction de sa couleur de peau, car la zone tatouée ne bronzera pas.

Source:

marieclaire.fr