REMPLISSAGE DES MOLLETS

REMPLISSAGE DES MOLLETS

- in CHIRURGIE DE LA SILHOUETTE
642
lipofilling-mollets_chirurgie-esthetique-tunisie-sans-intermediaire

Qu’est ce que c’est ?

Certains hommes ou femmes souhaitent regalber leurs jambes au niveau du mollet. Un mollet trop fin donne, en effet, une impression de fragilité et de minceur à la jambe qui n’est pas toujours esthétique. Le remplissage des mollets peut être réalisé par trois méthodes :

  • l’implantation de prothèses en silicone en profondeur ;
  • l’injection de graisse prélevée ailleurs, centrifugée et réinjectée ;
  • l’injection d’un gel d’acide hyaluronique vendu en seringues stériles.

Chaque solution présente ses avantages et le choix entre celles-ci dépend surtout du volume final souhaité.
Il est conseillé d’attendre au moins 18 ans (fin de la croissance) avant d’envisager toute intervention, mais de ne pas y recourir après 60 ans : le résultat dépend essentiellement de l’élasticité et de la tonicité de la peau.

lipofilling-mollets-tunisie-4 lipofilling-mollets-tunisie-5

Avant l’intervention :

Il faut prévoir au moins deux consultations médicales pour l’implantation de prothèses ou l’injection de graisse :

  • une consultation avec le chirurgien, qui doit analyser votre demande, examiner vos jambes et éventuellement effectuer une série de photographies avant l’intervention ;
  • un rendez-vous avec l’anesthésiste, qui procédera à un bilan préopératoire.

Une seule consultation peut suffire si la solution retenue est l’injection d’acide hyaluronique.
Il faut respecter un délai de plusieurs semaines entre la première consultation, la décision et l’acte chirurgical, afin de ne pas décider de l’opération dans la précipitation, et de bénéficier des recommandations du chirurgien plasticien pour assurer le bon déroulement de l’opération.

• Durant les deux semaines qui précèdent l’intervention :

– aucun médicament contenant de l’aspirine ne doit  être pris ;
– les traitements en cours (même les contraceptifs oraux) doivent être signalés au chirurgien plasticien et à l’anesthésiste ;
– il est recommandé d’arrêter de fumer en raison des risques de nécrose liés au tabagisme.

• Le jour de l’hospitalisation (en cas d’anesthésie générale):

– ne rien manger ni boire au moins 6 heures avant l’intervention (l’opération se fait alors à jeun) ;
– porter des vêtements faciles à mettre et à ôter.

L’intervention devra être reportée en cas de maladie ou de grossesse.

Pendant l’intervention:

Les actes chirurgicaux (injection de graisse ou implantation de prothèses) peuvent se pratiquer :

  • sous anesthésie locale ;
  • sous anesthésie « vigile » (une anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voie intra-veineuse) ;
  • sous anesthésie spinale (péridurale) ;
  • sous anesthésie générale.

Le choix du mode d’anesthésie doit faire l’objet d’une discussion entre le patient, le chirurgien et l’anesthésiste. Il dépend de la localisation de la zone à traiter et de son importance.
Un remplissage des mollets par implantation de prothèses ou injection de graisse nécessite entre 30 minutes et 1h 30 d’opération.

Aucune anesthésie n’est nécessaire pour les injections d’acide hyaluronique. Une crème anesthésiante peut être appliquée si la peau est particulièrement sensible. Une séance d’injection d’acide hyaluronique peut durer de 30 à 90 minutes.

Après l’intervention :

  • L’injection de graisse et l’implantation de prothèses s’accompagnent généralement d’une hospitalisation de 24 à 48 heures.

Si l’intervention est légère, elle peut toutefois être pratiquée en chirurgie ambulatoire (vous entrez et sortez le jour même de l’opération).

Après un remplissage des mollets par injection de graisse ou implantation de prothèses, des pansements modelants et des bas de contention sont placés sur chaque jambe. Celles-ci présenteront un léger œdème durant plusieurs jours.
Durant la semaine suivant l’opération, vous devrez utiliser des béquilles et porter des chaussures comportant un talon, afin de ne pas trop solliciter les muscles des mollets.

Des antalgiques vous seront prescrits afin d’éviter d’éventuelles douleurs postopératoires.

Ces interventions ne laissent qu’une petite cicatrice (environ 3 cm), dissimulée dans le pli du genou.

  • Les injections d’acide hyaluronique se font en chirurgie ambulatoire ou dans un cabinet de médecine esthétique, sans hospitalisation. Après une séance d’injections d’acide hyaluronique, les régions traitées présentent des petites ecchymoses et un léger œdème. Ils disparaissent en quelques heures.

Quel résultat ?

Dans le cadre d’un remplissage des mollets par injection de graisse ou implantation de prothèses, il est  possible de se faire une première idée du résultat au bout de 3 semaines, une fois l’œdème et les ecchymoses résorbées. Le résultat final ne pourra cependant être apprécié qu’après une période de 3 à 6 mois. Les résultats d’une injection de graisse ou de l’implantation de prothèses sont définitifs. L’aspect des mollets évoluera toutefois au fil du processus naturel de vieillissement, de votre courbe de poids, et selon la qualité de la peau.
Les effets des injections d’acide hyaluronique sont visibles dès la première séance. Il faudra toutefois renouveler les injections deux fois par an afin d’entretenir le résultat obtenu au terme du traitement complet. Les résultats des injections d’acide hyaluronique persistent environ 18 mois.

lipofilling-mollets-tunisie-1 lipofilling-mollets-tunisie-2

Quelles précautions prendre après ?

Après un remplissage par implantation de prothèses ou injection de graisse :

  • prévoyez une période d’indisponibilité professionnelle d’au moins une semaine ;
  • évitez toute activité sportive ou effort physique violent pendant 1 mois ;
  • protégez les cicatrices de l’exposition au soleil pendant 6 mois. Au-delà de cette période, appliquez une protection solaire d’indice élevé si vous devez vous exposer.

Après une injection d’acide hyaluronique :

  • restez au repos durant les 3 heures  (ou plus, selon les recommandations du médecin) suivant la séance ;
  • évitez l’exposition au soleil ;
  • ne massez pas la zone traitée ;
  • respecter un délai de 3 mois entre chaque séance.

Quelle que soit l’intervention pratiquée, ne prenez aucun antalgique ou anti-inflammatoire sans l’accord du médecin.

L’arrêt du tabac est fortement conseillé pour favoriser une meilleure cicatrisation.

Source:

sante.lefigaro.fr